Règle des 4 « R » : pour une sanction aidante et éducative pour les enfants

4r

Contrairement à une punition, Jane Nelsen (auteur de La discipline positive) estime qu’une sanction est aidante et éducative quand elle respecte les 4 « R »:

  1. Reliée : la sanction est logiquement liée au comportement,
  2. Respectueuse : la sanction n’est ni dévalorisante, ni culpabilisante, ni humiliante,
  3. Raisonnable : la sanction est mesurée et paraît juste à tout le monde, enfant compris,
  4. Révélée à l’avance : l’enfant connaît les règles du jeu.

Comment établir les règles ?
Pour que les règles soient comprises et acceptées par l’enfant, il est important qu’il participe à leur élaboration.

Susciter son adhésion et sa coopération !

Pourquoi la sanction ?
La SANCTION est réparatrice
et justifiée par des règles connues par tous (adultes et enfants) et acceptées par avance. La punition est répressive et concrétise le pouvoir du fort (l’adulte) sur le faible (l’enfant).


Petit rappel de la définition de la punition dans le Larousse : Action de punir, d’infliger un châtiment ou une peine pour un manquement au règlement, accident ou malheur qui paraît être la conséquence d’une faute…

En savoir plus : ici

Publicités

Comment aider un enfant de deux ans à maîtriser ses émotions ?

Les enfants de 2 ans ont parfois de la difficulté à maîtriser leurs émotions.Ils n’aiment pas se faire dire non. Ils aiment faire les choses sans aide. Cela leur cause souvent des frustrations !

Voici une méthode Canadienne proposant empathie et bienveillance envers les enfants.

Savoir reconnaître les caprices de son enfant !

interviePlutôt que de penser à des caprices, comprendre le besoin de son enfant qui cherche avant tout à grandir, nous dit Isabelle Filliozat, psychologue clinicienne, psychothérapeute, spécialiste la Relation parent/enfant.Interview d’Alexia Bouché-Pillon.

Source : http://www.aufeminin.com/video-maman-bebe/reconnaitre-caprices-enfant-isabelle-filliozat-n59495.html

L’enfant selon Pierre Rabhi

« Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser. »

Education relationnelle

rabhi

« Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.

Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.

Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits. Prendre connaissance de
soi, c’est d’abord prendre connaissance de son corps, de sa façon d’écouter, de se nourrir, de regarder, c’est ainsi que l’on accède à…

Voir l’article original 115 mots de plus

Le jeu de la boîte à chaussures et les questions ouvertes

Intérêts :

Ce jeu va permettre de :

  • Travailler la découverte du monde

Les enfants devront faire des déductions à partir du poids des objets, de leur bruit à l’intérieur de la boîte. Ils sont obligés de réfléchir aux matières qu’ils connaissent, aux fonctions des objets qui les entourent, de se rappeler des couleurs qu’ils connaissent.

  • Développer l’attention et la mémorisation

Les enfants devront faire attention aux questions des autres enfants et mémoriser les réponses déjà données.

  • Apprendre à formuler des questions ouvertes.

Suite et source : http://apprendreaeduquer.fr/jeu-boite-chaussures-les-questions-ouvertes/